STATIO 


Quoi ? Oeuvre à usage sur un site patrimonial
Pour qui? Tourisme Côte des Légendes, Les Ribin’ de l’imaginaire
Quand? Eté 2019
Avec qui? Leah Geay
Comment ? Menuiserie, taille de pierre, tissage, aménagement paysager
Budget ? 13000€


STATIO est une œuvre à usage installée le long d'un itinéraire de randonnée. Commandée par l'Office de Tourisme de la Côte des Légendes dans le cadre de son programme de valorisation patrimonial "Les Ribin de l'Imaginaire", la pièce définit un espace de halte nourrit par la narration d'une légende locale.



La conception de la pièce s'est faite avec la volonté de tisser des liens entre la charge historique du lieu et les défauts d'usage observés aujourd'hui.
Ce lieu, calme et apaisant de par sa dimension spirituelle mais aussi par la présence d'un jardin fleuri apparait comme un lieu de halte idéale pour les promeneurs.
Matérialiser un espace de confort pour les potentiels usagers qui témoignerait de la particularité patrimoniale du site constitue donc la problématique projet.



La Chapelle Notre-Dame-De-La-Clarté est irrigé 1837. Ce petit sanctuaire, appelé Itroun Varia Sklerder en breton, a donné son nom à une importante abbaye de Cornouailles, l’abbaye Sklerder, fondée en 1843 sur leur domaine de Trelawne par la famille Harding. Cette famille est convertie au catholicisme par l’abbé Hamelin, émigré pendant la Révolution, ancien tuteur de l’avocat lesnevien Agathon Le Flo.
Les Harding résident en Bretagne à Saint-Pol-de-Léon de 1810 à 1830. L'ancien Chapelain de Trelawne, l’abbé Chauvel, devenu recteur de Kernouës en 1835, fait rebâtir en 1837 la chapelle détruite un an plus tôt par un incendie.
Resté en relation avec les Harding, il obtient d’eux une aide financière pour la reconstruction d'un édifice que ceux-ci avaient découvert et aimé lors de leur séjour breton. En raison de leur ferveur pour cette petite chapelle, ils donnent son nom à l'établissement qu'ils fondent, lequel prend de l'importance et devient bientôt une grande abbaye. À côté de la porte, une fontaine sacrée, probablement préchrétienne prend sa source sous l'édifice. Elle avait gardé de ses vertus païennes le pouvoir de guérir les jeunes enfants qui tardent à marcher.

https://www.kernoues.com/patrimoine